Folkcollection

Serrure de Marseille  Serrure de Marseille Retour à : Perdus de vue Perdus de vue

Disparue la serrure de Marseille ?
La serrure de Marseille dite de la Légion d’honneur, chef-d’œuvre des compagnons serruriers du Devoir, a été exécutée en 1809 par Ange Bonin, dit Ange le Dauphiné. Ce compagnon releva le défi des gavots de « jouer » la ville de Marseille pour cent ans et remporta la victoire pour les devoirants, son organisation compagnonnique.
L’ouvrage à réaliser était une serrure. Pour accomplir ce travail, un compagnon de chaque rite vécut enfermé pendant dix-huit mois, sous haute surveillance, n’ayant à disposition qu’une forge, une enclume, un marteau et une patte d’ancre pour matière première. Ils se trouvèrent ainsi dans l’obligation de forger tous leurs outils. Au terme du temps imparti, le gavot a tout juste terminé la fabrication de superbes outils mais n’a pas entrepris la fabrication de la serrure. Le devoirant a achevé un chef-d’œuvre exceptionnel. Une serrure en forme de croix de la Légion d’honneur avec cache-entrée figurant Napoléon Ier et canon foré en N. La clef devait être positionnée d’une certaine façon pour faire jouer le pêne qui déclenchait une sonnerie. Cette clef était si parfaitement ajustée qu’elle produisait un sifflement d’air en pénétrant dans le canon de la serrure puis, quand on la retirait, provoquait une détonation comme au débouchage d’une bouteille. Le Dauphiné avait également eu le temps de réaliser deux autres clefs. Confiée en dépôt au musée Boréli de Marseille, cette serrure disparaît en 1943 lors de la mise en caisses des collections par crainte des bombardements allemands.

Barett/Gurgand. Ils voyageaient la France. Hachette Littérature, 1985.
Catalogue du Musée du Compagnonnage à Tours.
Catalogue Exposition Universelle 1900. Musée Rétrospectif de la Classe 65.


Photothèque de l'objet

Cliquer sur les vignettes pour agrandir.
Photos : droits réservés, certaines de nos photos sont disponibles en haute définition pour l'impression. Contactez-nous