Folkcollection

consulter le catalogue  consulter le catalogue Retour à : ART POPULAIRE & CURIOSITÉS ART POPULAIRE & CURIOSITÉS

Double cliquer sur l’icône pour consulter le catalogue

la vente se déroule en 12 chapitres

Nous commençons par les métiers : un mannequin d’atelier d’artiste, grandeur nature, qui proviendrait selon la tradition familiale de l’atelier d’Eugène Delacroix, une amusante râpe à tabac mettant en scène un plaideur et un magistrat, une canne de jardinier. De rares cartes manuscrites sur la pêche à la morue à l’Isle de Terre-Neuve, reconnaissance faite en 1821 par Le Tourneur capitaine au long cours du quartier de Granville.

Ensuite, une amusante collection de chaussures pour escalader les glaciers, décortiquer les châtaignes ou marcher dans la boue et deux splendides paires de sabots, l’une aux pieds nus.

Parmi les objets de croyances et de coutumes, à noter une vanité dans une rotonde, une spectaculaire croix de la Passion bretonne d’1,20 m de haut, une plus petite de la marine du Rhône. Deux chaises de fiancées, provenant de la Hesse en Allemagne, en bois polychrome sculpté de coeurs, de rosaces et d’oiseaux.

Pour se distraire, un jouet bouledogue à tirer, une tableau de fêtes foraine en boîtes d’allumettes découpées, un miroir et ses anamorphoses du XVIIIe, un grand bi et une draisienne à pédales de type Michaux.

Autour du fil. Un exceptionnel rouet figurant une femme nue, pièce emblématique de l’art populaire. Des plioirs à dentelles, l’un au portrait de saint François Régis patron des dentellières, des affiquets et un dévidoir à compte-tours.

Au chapitre des souvenirs de guerre et de captivité, nous trouvons une remarquable canne de la guerre de 1870 rendant hommage à Jeanne d’Arc, un couvert souvenir du camp de réclusion de Cabrera, une corne de berger commémorant le traité de Francfort.

Parmi les objets en fer, en laiton ou en étain. Une plaque de cheminée de Cousances aux armes de France et de Navarre d’époque Louis XIII. Deux plaques muletières, l’une représentant saint François d’Assise. Deux exceptionnels vases aux saintes huiles en étain, aux armes de Gabriel de Roquette, évêque d’Autun. Un rare cadran solaire en étain d’époque révolutionnaire. Targette et étui à dague du XVIe siècle.

Dans la section verrerie et poterie. Une coupe de chasse en verre du XVIIIe siècle. Une grande fontaine d’Etrepigney au curieux dispositif pour la conduite de l’eau. Un superbe réchaud de table au cheval du XVIIIe siècle. Une importante fontaine de Montesquieu de Volvestre, en forme d’hôtel Républicain. Des pichets anthropomorphes de La Borne. Une marotte de Ménigoutte, des terres de Saintonge.

Parmi les petits objets d’os ou de corne, un pulvérin norvégien du XVIIIe sculpté de cavaliers, un autre du XVIIe siècle orné de scènes mythologiques, un sifflet et des gobelets en corne gravée provenant d’Espagne.

En tête-à-tête, des objets en bois sculpté, Incroyable et Merveilleuse, pipe figurant Napoléon Ier signée par un sourd et muet, une tabatière cheval, un arbre à bretzels, des cannes curieuses et bizarres, une sculpture figurant la République outragée.

Pour clore, les miscellanées. Une gogotte, une sculpture du caillouteux Marcel Landreau, un tableau en mosaïque de coquillages, un surjoug du Lauraguais, un microscope de type Culpeper, un collier de bovin à sécurité provenant du comté de Gruyère.